Victoire Bunel reçoit une formation musicale des plus solides à la Maîtrise de Radio France (dir.Toni Ramon). Elle sera ensuite diplômée du Département Supérieur pour Jeunes Chanteurs en 2013 (dir. Laurence Equilbey) et du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en juin 2018 (Master mention Très bien à l’unanimité avec les félicitations du jury).

La jeune mezzo-soprano s’intéresse à de nombreux répertoires. On peut l’entendre régulièrement dans des récitals, avec orchestre (avec entre autre Martin Gester ou Emmanuelle Haïm), mais aussi avec piano avec Sarah Ristorcelli avec qui elle forme un duo qui a été récompensé au Concours International de Mélodie Française de Toulouse et qu’on a pu entendre au Petit Palais, au Théâtre Impérial de Compiègne, au Wigmore Hall à Londres ou encore sur France Musique dans l’émission de Gaëlle Le Gallic Génération jeunes interprètes.

Passionnée par le jeu d’acteur, Victoire Bunel se consacre aussi à l’opéra. Elle fait ses débuts dans le rôle de Valetto dans L’incoronazione di Poppea de Monteverdi. On l’entendra ensuite dans le rôle de Mélisande dans Pelléas et Mélisande de Debussy, de Jenny dans l’Opéra de Quat’sous de Kurt Weill au Shoreditch Town Hall à Londres, mais aussi de Speranza dans l’Orfeo de Monteverdi au festival de Beaune. Plus récemment elle était Théone dans Phaéton de Lully en Russie et à l’Opéra Royal de Versailles avec le Poème Harmonique, Paula dans une création de Thomas Nguyen à l’Opéra de Reims, Le Miroir d’Alice ainsi que Siegrüne dans Les Walkyries de Wagner à l’Auditorium Bordeaux. Prochainement elle chantera des extraits des Nuits d’été de Berlioz à la Halle aux Grains de Toulouse dans une série de concert hommage à Nijinski.

Victoire Bunel bénéficie du soutien de la Fondation Meyer, de la Fondation Safran et de la Fondation Accenture.