La troisième édition du festival JEUX de VAGUES se déroulera durant le week-end de l’Ascension.

Un rendez-vous incontournable au bord de l’eau pour profiter des premières chaleurs, de la lumière qui s’attarde, de la beauté d’un site exceptionnel et s’immerger dans l’univers sonore d’un écrivain ou d’un philosophe.
C’est le pari que fait l’association Émeraude en Musique, porteuse d’un projet unique en son genre, associant un homme de lettres à un répertoire musical.

De tout temps, penseurs, romanciers et poètes se sont intéressés à la musique, la considérant comme l’un des moyens d’expression les plus profonds.

Diderot écrit le Neveu de Rameau, tout imprégné de son modèle. Stendhal écrit une vie de Mozart, une de Rossini, s’intéresse à Haydn… Dans Consuelo, George Sand nous livre un récit habité par la musique. Romain Rolland dans son roman Jean-Christophe, dresse sur le modèle de Beethoven le portrait d’un musicien de génie. André Gide, musicien cultivé et excellent pianiste, raconte dans La Symphonie pastorale comment la musique peut faire accéder une jeune aveugle à une « vision » du monde en couleurs. Plus près de nous, Pascal Quignard écrit Tous les matins du monde où la musique est en toile de fond permanente.

Quant aux philosophes : Hegel, Schopenhauer, Nietzsche, Adorno et tant d’autres s’intéressent également à la musique et certains d’entre eux vont même jusqu’à en composer.
À l’inverse, les compositeurs se sont très largement inspirés d’œuvres littéraires.

Lorsque Liszt compose La Vallée d’Oberman, il a lu le roman d’Etienne de Sénancour ; lorsque Saint-Saëns compose La Danse macabre, il s’appuie sur le poème de Henri de Cazalis et lorsque Ravel écrit Gaspard de la nuit, il s’inspire d’Aloysius Bertrand. Debussy compose Pelléas et Mélisande sur la pièce de Maeterlinck. FAURÉ met en musique La Bonne chanson de Verlaine. Beethoven a illustré Goethe (Egmont) et Shakespeare (Coriolan), écrit un cycle de lieder À la Bien-aimée lointaine sur les poèmes d’Aloïs Jeitteles. Verdi compose La Traviata d’après Alexandre Dumas (La dame aux camélias), Bizet Carmen d’après Prosper Mérimée, Tchaikovsky La dame de Pique d’après Pouchkine, Janacek De la maison des morts d’après Dostoïevski (Souvenirs de la maison des morts) …

L’édition 2019 rendra hommage à Vladimir JANKÉLÉVITCH, philosophe passionné par la musique qui a tenu une place centrale dans sa vie et dans sa pensée. Philosophie et musique sont proches, selon lui, de façon essentielle car elles poursuivent un idéal commun : saisir l’insaisissable, exprimer l’inexprimable.